a

Palmeira de Faro

Le Castro do Senhor dos Desamparados doit son nom pour le moins bizarre à sa récente utilisation militaire, durant les invasions françaises, du début du XIXe siècle, les habitants des environs, seraient montés au mont où existait le castro pour combattre les envahisseurs, comme une forme d'allégorie aux vétustes constructeurs de ce village qui aurait combattus et repousser les invasions romaines. Ce castro est différent de ceux présents dans la région, car il n’est pas implanté sur les hauteurs de la falaise Fossil, cette ligne montagneuse qui sépare les plaines atlantique de l´intérieur montagneux. Il présente aussi une différence au niveau de l’architecture de l'habitation qui est de forme ovale, qui fut récemment découvert durant une campagne de fouilles archéologiques qui se réalisaient dans ce local.

La Chapelle do Senhor dos Desamparados, a été construite au sommet du castro entre l´année 1825 et 1826, en réponse à une promesse faite lors de l'invasion française. Le temple est tourné vers l´Orient, d´un plan rectangulaire et fut édifié en pierre, y compris le toit. En 1976, il a été restauré. Au fil des années, et durant le premier week end du mois d'Août, la population de Palmeira de Faro, y réalise une fête en l'honneur au Senhor dos Desamparados.

À Susão, se trouve la maison de Manuel de Boaventura, écrivain et conteur mort en 1973, il a décrit comme personne ne l'avait fait jusque là, le mode de vie et les coutumes des gens de Esposende