a

Rio Tinto

Le fleuve Cávado, en amont, à son embouchure était impraticable, à cause des méandres et des bancs de sable. À la fin du XVIII e siècle, la reine D. Maria I, selon d´autres décisions du même genre approuva les travaux pour éliminer les méandres du fleuve. Ces travaux furent acceptés par tout le monde puisque non seulement ils servirent à la navigabilité du fleuve mais furent également utiles pour l´agriculture. Un seul inconvénient : les travaux impliquaient la démolition de certains moulins à eau, et cette décision déplue à la population. Le mur fut construit, transformant le lit du Cávado et se fit appelé « vieux fleuve ». Le mur connut sous le nom de « marachão », ou de « marachão do abade », pour être la propriété de l´abbé de la paroisse de Fonte Boa, a été achevé en 1802. Malgré les bois et la végétation, vous pouvez longer ce mur, pour comprendre ce qu'était autrefois le lit du fleuve, c’est un réel plaisir profiter de la merveilleuse zone de loisir du Marachão, où la végétation verte et le bleu du ciel reflètent dans les eaux calmes du Cávado et vous invite à des moments uniques.

À l´époque de la Reconquête, lorsque les armées musulmanes et chrétiennes se déchiraient des parties de territoire, une bataille fut menée sur les bords du Cávado, plus précisément sur un affluent, où existe actuellement le « marachão do abade »

Les chrétiens perdirent la bataille, et quand les maures se retirèrent, ils furent persécutés et abattus. Le carnage fut d'une telle ampleur, que le fleuve fut teint par le sang, d'où le nom de du village: Rio Tinto. C´est une légende donc l´origine du nom de l'endroit et de la rivière peut avoir une autre raison. L´exploitation minière d´or dans ces lieux, utilisait les eaux des rivières pour le lavage du minerai, ce qui formait un alluvion qui devait teinter les eaux.