a

Apúlia

Les anciens moulins à vent et les entrepôts en schiste, devenu aujourd'hui des maisons de vacances « annonce » la plage d´Apúlia. « Avec le sable doux, la mer calme, les vagues caressantes, la plaine couverte de milliers (…) », comme le réfère José Augusto Vieira dans son « Minho Pitoresco »

La plage d´Apúlia est aujourd'hui connu principalement comme zone balnéaire. Cependant, tenant compte de ses bonnes conditions naturelles, la baie fut usée, dès la présence romaine dans la Péninsule, comme local de charge des marchandises. Plusieurs références médiévales apparaissent dans les documents, prouvant l´importance de l´agriculture dans cette région. Quand les bains de mer entrèrent dans les mœurs, la plage d´Apúlia était réputée pour son haut niveau d´iode. De toutes les localités proches- Barcelos. Braga, Famalição et Porto, les vacanciers se tournèrent Apúlia comme leurs destinations de vacances. Pour cette raison et pour l'excellence de cette baie, Apúlia continue captivante pour des vacances tournées vers l´Atlantique. Les moulins à vent de cette plage sont une des principales attractions. Ils sont construits en granit et schiste, de plan circulaire et de forme conique, de façon à tirer profit des vents disponibles. Ces moulins perdirent leurs fonctions d´origine, étant maintenant utilisés comme maisons de vacances.

La mer a toujours été une richesse à exploiter. A Apúlia, en outre le sel et la pêche, l'exploitation de la sargasse fut une des activités agro-maritimes significative. Les baraques sont la preuve incontestable que la récolte de ce produit était une activité importante à cette époque. Elles sont construites directement sur la dune et c´était à l´intérieur de celles-ci que se rangaient les outils de la récolte. La référence plus ancienne de cette activité date du XIIIe siècle, quand les agriculteurs de l'intérieur des terres se plaignirent d'une tentative de l'archevêque de Braga de les interdire de traverser les terres d’Apúlia pour arriver à la mer. Plus tard, D. Dinis réglementa l’activité à Póvoa de Varzim. Ainsi la cueillette de la sargasse revenait de droit à la population de la plage où elle était ramassée. Le ramassage de la sargasse était si important que l'église aura interdit qu´il fut réalisé les dimanches et les jours fériés. Mais comment expliquer telle importance ? La sargasse recueilli à partir du mois de Juin et jusqu'à la fin de l'année était séchée au soleil et servait comme fertilisant des terres. Dans une économie agraire où les fertilisants chimiques n´était pas connus, cette sargasse était d'une suprême importance pour garantir des bonnes cueillettes. Les ramasseurs de sargasse recueillaient les algues au bord de l´eau et formaient des monts tout au long de la plage, pour qu'elle puisse sécher au soleil. Le paysage et l'odeur de ces plages durant l'époque du ramassage de la sargasse étaient relativement spéciaux…

Apúlia est une terre de la mer donc, ne trouvez pas étrange le fait que l´ancienne église du village fut ensevelie par le sable entre le XIIe siècle et le XIIIe siècle. À cet endroit, il existe encore aujourd'hui une croix, avec une lampe à huile que la population maintient allumée avec des présents individuels. La croix des maures fut restaurée en 1981 par un groupe de bienfaiteurs de Paredes.

Á la fin du XVIIe siècle, l'Église Paroissiale en ruine fut remplacée par un autre temple qui se dégrada aussi plus tard. En 1849, ce dernier fut vandalisé durant la vague de cambriolage des églises qu'il y eut dans cette région pendant à cette époque. Au XXe siècle, plus précisément en 1945, un autre temple fut érigé au même endroit avec de traits classique sur la façade et le corps principal. En 2000, l'actuelle église de la paroisse fut inaugurée.